Atelier d'Estienne
Festival de Chant de l'Eucalyptus
atelier_destienne
festival_eucalyptus
previous arrow
next arrow

Le musée des Beaux-Arts de Brest présente jusquʼau 22 mai prochain une exposition sur le thème du corps. Le concept ? Des footballeurs du Stade Brestois et des handballeuses du BBH ont sélectionné les œuvres. Aperçu avec Sortir Ici dʼune visite qui réconcilie à merveille la culture et le sport.

C’est une sensation aussi réjouissante qu’inattendue. Avant de pénétrer dans la salle temporaire du musée des Beaux-Arts de Brest, où se tient l’exposition “Corps Accords”, le visiteur découvre sur le sol les lignes jaunes d’un terrain de hand ball. En levant encore un peu les yeux, il aperçoit le long du mur à gauche une succession de sculptures positionnées sur des gradins à l’instar des supporters dans un stade et, tout au fond, le tracé d’une surface de réparation d’un terrain de football.

Jusqu’au 22 mai prochain, l’art et le sport joueront ensemble. Cette prouesse repose autant sur la scénographie que sur l’originalité de la démarche. À partir d’une thématique, le musée des Beaux-Arts de Brest invite un groupe d’habitants à sélectionner quelques œuvres parmi les 15 000 conservées au sein des réserves et de l’artothèque. Pour la première édition, en 2020, les jardiniers des espaces verts de la métropole s’étaient prêtés à l’exercice avec « D’art en arbres ». Cette année, c’est au tour d’anciens joueurs du Stade Brestois et du Brest Bretagne Handball de proposer une exposition sur le thème du corps. Une dizaine de personnes ont participé à la sélection. Parmi lesquelles, on retrouve des champions comme l’ancien footballeur, Yvon Leroux, ou la jeune retraitée du handball, Gaëlle Le Hir.

« La plupart de ces sportifs n’étaient pas venus dans  des musées comme je n’ai d’ailleurs jamais été sur un terrain de football », s’amuse Sophie Lessard, directrice du musée des Beaux-Arts de Brest.

Le résultat est renversant. 44 œuvres ont été sélectionnées. Avec des partis pris qui cassent les codes artistiques. D’imposantes peintures du 17e siècle de Corneille, Crespi et Houasse cohabitent avec des photographies de Raymond Depardon sur les JO de Montréal ou l’art coloré de Fernand Daucho. On y croise également les « mangas » de Hokusai ou les sculptures de danseuses d’Anna Quinquaud. « Les sportifs savent ce qu’ils veulent avec des choix très affirmés, s’enthousiasme Sophie Lessard. Ils ont sélectionné des œuvres que nous n’aurions pas forcément retenues. » Après avoir déambulé avec ravissement dans la salle, on prendra la direction de vestiaires ornés, entre autres, de dessins de costumes de l’artiste Sonia Delaunay. Surprenant jusqu’au bout !

La scénographie de l’exposition rappelle un terrain de jeu.

La scénographie de l’exposition rappelle un terrain de jeu.

Au point de corner, une cohabitation  audacieuse entre un imposant tableau du 17e siècle de René-Antoine Houasse et une peinture de 1960 de Fernand Daucho célébrant une « Bagarre de blousons noirs. »

Au point de corner, une cohabitation audacieuse entre un imposant tableau du 17e siècle de René-Antoine Houasse et une peinture de 1960 de Fernand Daucho célébrant une « Bagarre de blousons noirs. »

Sophie Lessard, directrice du musée des Beaux-Arts de Brest à l’initiative de ces  expositions participatives.

Sophie Lessard, directrice du musée des Beaux-Arts de Brest à l’initiative de ces expositions participatives.

Repères

Musée des Beaux-Arts
24, rue Traverse ‒ Brest
Du mardi au samedi : 10h-12h / 14-18h
Dimanche : 14h-18h

Festival de Chant de l'Eucalyptus
Festival de Chant de l'Eucalyptus
festival_eucalyptus
festival_eucalyptus
previous arrow
next arrow