Atelier d'Estienne
Festival de Chant de l'Eucalyptus
atelier_destienne
festival_eucalyptus
previous arrow
next arrow

 Le Remorkeur sʼimpose comme un lieu incontournable sur le port de Brest. Pour son restaurant à la décoration inspirée de lʼAbeille Bourbon bien sûr, mais aussi pour sa cave. Un concept hybride que lʼon doit à Gilles Izoulet, admirateur de la rade et féru de vin.

 La visite du Remorkeur mérite le détour. Pas seulement pour sa cuisine. Dès que l’on franchit la porte du restaurant situé sur le quai de la Douane à Brest, on s’extasie devant la décoration ciselée au détail près qui s’inspire du remorqueur l’Abeille Bourbon, amarré à quelques encablures de là. « À Brest, l’Abeille Bourbon est un peu notre Tour Eiffel, justifie Gilles Izoulet, aux commandes du Remorkeur depuis 2018. On se presse pour le visiter. Mon établissement est une manière de rendre hommage à la rade et à son arsenal. »

Son admiration pour l’activité maritime qui a fait la notoriété de Brest remonte à loin. « À 16 ans, je devais m’orienter vers la charpente marine mais le gouvernement de l’époque a décidé de démanteler les bateaux en bois », se souvient ce Léonard de 58 ans.

Pourtant, la création du Remorkeur n’est aucunement guidée par la nostalgie. C’est la passion pour le vin qui mène notre hôte vers la restauration. Le tout avec l’appui de sa fille Zoé, issue du métier, et d’une équipe de cuisiniers emmenée par Fabian Ferrec. « Je voulais rendre le prix des bons vins accessibles dans les restaurants, justifie Gilles. On doit pouvoir proposer un bon meursault à des tarifs de cavistes. »

Le Remorkeur dispose d’une spectaculaire cave à vins à part entière contenant près de 250 références. On peut y faire ses emplettes

pour emporter les bouteilles chez soi ou pour les partager pendant son repas dans le restaurant. Dans ce cas, le surcoût équivaut au droit de  bouchon, guère plus. Sur réservation, Gilles Izoulet propose même des cours de dégustation pour des groupes.

Cette passion pour les vins provient de son père à une période où les grands crus du Bordelais étaient encore abordables. Entre  25 et 30 ans, alors qu’il travaille dans le bâtiment, Gilles se plonge dans les livres d’œnologie et rencontre de grands sommeliers. Il fait ses premières armes de cavistes à Morlaix. En 1994, il ouvre sa propre cave à Saint-Pol-de-Léon. Tout un symbole. C’est en effet dans ce coin de Bretagne qu’a été lancée en 1973 la première foire aux vins à l’initiative d’Antoine Polard, l’adhérent du Leclerc de la ville. « Cela m’a obligé à fouiller pour trouver des vins différents. J’ai été un précurseur sur les vins de la Vallée du Rhône et du Languedoc. » Séduite par cette offre détonante, la clientèle a suivi.

Fin des années 2000, des raisons personnelles amènent Gilles Izoulet à s’installer en tant que maître d’œuvre dans le bâtiment. C’est d’ailleurs lui qui va gérer les travaux de construction du… Remorkeur. Une sorte de clin d’œil à la vie avant de découvrir le métier de restaurateur et de revenir à ses premières passions : la rade et le vin.

Bio

1964 : naissance
1982 : diplôme d’une école d’audiovisuel à Brest
1983 : travailleur dans le bâtiment
1994 : caviste à St Pol de Léon puis à Lesneven
2009 : maître d’œuvre dans le bâtiment
2018 : ouverture du Remorkeur

Festival de Chant de l'Eucalyptus
Festival de Chant de l'Eucalyptus
festival_eucalyptus
festival_eucalyptus
previous arrow
next arrow